Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vers les Tabernacles...

Publié le



Nous avons un Royaume qui ne peut être détruit
et nous devons être libérés de tout ce qui nous tient liés au système du monde actuel.

Dieu a déployé beaucoup de patience envers nous,
tandis qu’Il préparait nos cœurs,
plantait la Bonne Semence,
désherbait le Sol,
l’arrosait des Averses des Cieux
et puis envoyait le Soleil pour sécher le chaume et faire maturer la Récolte.

Ayez patience, affermissez vos cœurs... car la Venue du Seigneur est proche!


11%20aigle%20perche%20dr%20or.gif



Le temps est arrivé pour les Saints, c’est-à-dire les croyants nés de l’Esprit, les sanctifiés dans le Christ Jésus,

 

« Saints appelés… »

de connaître et de comprendre, au moins en partie, la signification des Fêtes annuelles d’Israël ; celles-ci constituent un type et un modèle très précieux pour l’Église.

Il y a un temps choisi pour la proclamation de chaque vérité biblique.

Quand l’Heure de Dieu pour la Révélation a sonné, l’Esprit-Saint est glorieusement présent pour enlever le voile qui recouvre Ses Secrets et initier Son peuple aux Desseins divins. Son rôle est de conduire et de guider les saints dans toute la vérité pour leur révéler les choses qui vont arriver.

« Quand celui-là, l’Esprit de vérité, sera venu, Il vous conduira dans toute la vérité : car Il ne parlera pas de par lui-même ; mais Il dira tout ce qu’il aura entendu, et Il vous annoncera les choses qui vont arriver. »


La seule base pour saisir les Écritures avec exactitude est la « marche pratique selon l’Esprit ».

Nous pourrions acquérir sans cette marche une « certaine connaissance intellectuelle » de Dieu et de la Vérité, mais ce serait une théologie exempte de la Vérité qui est Vie et Puissance par l’Esprit de Dieu.


11%20aigle%20perche%20dr%20or.gif


1. JÉSUS, LA VÉRITÉ


Quand Jésus déclare avec autorité :

« Je suis la Vérité »

Il détruit complètement l’idée que la Vérité a quelque chose de commun avec des credo, des doctrines ou des théories sur Dieu.


Christ est la Vérité et cette Vérité se présente revêtue d’humilité et de douceur ; aussi trouve-t-elle peu d’audience parmi les gens revêtus du manteau de la religion.

L’esprit de Laodicée est bien installé aujourd’hui :

« …Je suis riche, et je me suis enrichi, et je n’ai besoin de rien ; et tu ne connais pas que, toi, tu es le malheureux et le misérable, et pauvre, et aveugle, et nu. »


Au lieu d’avoir faim et soif de Dieu et de la Justice, on a de tous côtés la prétention orgueilleuse de posséder la Vérité et de connaître les Écritures et cela empêche d’être « vainqueur avec Christ ».

Reconnaissons combien nous avons peu de vérité et de justice, pour être prêts à recevoir les abondantes bénédictions spirituelles des Mains de Celui qui donne à tous avec largesse et sans reproche !

Qu’Il aide chacun de nous à s’humilier, à prier et à rechercher Sa Face !


11%20aigle%20perche%20dr%20or.gif


2. PERSPECTIVES DE GRANDES CHOSES


Le Seigneur a prévu des choses grandes et puissantes pour Son peuple, selon ce qui est écrit :

« …ce que l’œil n’a pas vu, et que l’oreille n’a pas entendu, et qui n’est pas monté au cœur de l’homme, ce que Dieu a préparé pour ceux qui l’aiment… Dieu nous l’a révélé par son Esprit. »


Les croyants, en tous lieux et à voix haute, professent croire ce passage, comme toute la Bible… mais le croient-ils réellement ?

Oui, ils reconnaissent que Dieu a quelques grandes et puissantes merveilles pour eux lors de leur arrivée au « ciel » ; pourtant Paul déclare que ces choses inconnues, invisibles et même impensables, sont révélées par l’Esprit maintenant et non par le moyen de l’enlèvement ou de la mort.

Quand les vrais Fils de Dieu croient cette Écriture de tout leur cœur, ils reçoivent toutes les Richesses du Ciel !

Entrons en conséquence dans le Royaume de l’Esprit qui est le véritable Héritage des Saints.

L’Héritage est là, il est nôtre, et nous pouvons nous l’approprier par la foi.


Paul ne l’a pas obtenu complètement, mais il l’a contemplé, comme Moïse sur le mont Nébo a vu la Terre Promise.

Par l’Esprit, il a tendu vers lui avec toute diligence :

« …non que j’aie déjà reçu le prix ou que je sois déjà parvenu à la perfection ; mais je poursuis cherchant à le saisir, vu aussi que j’ai été saisi par le Christ. Frères, pour moi, je ne pense pas moi-même l’avoir saisi… »



  • La première génération qui est sortie d’Égypte n’est pas entrée en Canaan à cause de son incrédulité et Dieu a décrété que tous - sauf Josué et Caleb, mourraient dans le désert.

Il a cependant juré que la semence d’Abraham posséderait la Terre, et pour cette raison, Dieu a fait naître une nouvelle génération ; elle a pénétré en Canaan et s’est approprié ce que ses pères avaient aperçu et refusé.


  • Au début de ce siècle, une génération remplie de l’Esprit a quitté le désert des groupements religieux pour camper à Kadès-Barnéa, à l’entrée de Canaan, mais elle n’y a pas non plus pénétré à cause de son incrédulité.

Seuls, quelques-uns eurent la vision, comme Caleb et Josué qui se confièrent dans les promesses de Dieu, et continuèrent à espérer des choses meilleures.


  • Dans sa majorité, le peuple choisi par Dieu, séparé pour une nouvelle Communion dans l’Esprit, puis baptisé dans cet Esprit, n’est pas entré dans la Terre promise. Il a critiqué ceux qui exhortaient à y entrer, puis est retourné au désert comme ses prédécesseurs en Israël.

Les Propos de Dieu ne peuvent être annulés et Il accomplit ce qu’Il a promis par Sa Parole.

Il doit y avoir un peuple qui se confie en Lui et entre dans la jouissance de son Héritage.

Quelques-uns vont donc hériter de la Terre !

« Il reste que quelques-uns y entrent, et que ceux qui auparavant avaient été évangélisés ne sont pas entrés à cause de leur désobéissance…»


  • Une nouvelle génération se lève et s’empare de la Terre promise, par Puissance et par Autorité spirituelles ; elle entre dans le Royaume de l’Esprit de Dieu. Si cette nouvelle génération s’écarte des promesses par crainte d’oppositions violentes, elle aussi périra dans le désert et Dieu en suscitera une autre.

Les Puissances du ciel s’émeuvent selon la parole prophétique ; de grandes et importantes batailles spirituelles se livrent, et se gagnent, dans les Lieux Célestes ; les armées spirituelles de méchanceté perçoivent l’impact des Saints qui avancent par l’Esprit et commencent à posséder leurs biens dans les Cieux.

Les Saints de Dieu reçoivent des dons célestes, et les ministères de l’Esprit se développent.

C’est la Méthode de Dieu.

« Lui, a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs ; en vue du perfectionnement des saints, pour l’œuvre du service, pour l’édification du corps de Christ ; jusqu’à ce que nous parvenions tous à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme fait, à la mesure de la stature de la plénitude du Christ. »



L’heure est arrivée pour la Manifestation des Fils de Dieu et les Propos éternels de Dieu dans l’Église sont sur le point d’être révélés. Nous sommes maintenant au « bord du Jourdain », préparés et disposés à suivre les sacrificateurs de l’Éternel et l’Arche de l’Alliance jusqu’à une nouvelle expérience en Christ, ensevelis par la mort et pour la mort, pour l’humiliation dans le Jourdain, mais ressuscités pour la Victoire, la Vie et l’Autorité dans la Terre promise.


Ayons constamment présent à l’esprit les règles et les principes de la marche du chrétien, à savoir :

- conquérir… en cédant,
- recevoir… en donnant,
- vaincre… en étant vaincu et
- vivre… en mourant.

La Croix est l’unique principe de vie chrétienne.

« Jésus dit à ses disciples : si quelqu’un veut venir après moi, qu’il se renonce soi-même, et qu’il prenne sa croix, et Me suive car quiconque voudra sauver sa vie la perdra ; et quiconque perdra sa vie pour l’amour de Moi, la trouvera. »


11%20aigle%20perche%20dr%20or.gif


3. TROIS GRANDES FÊTES POUR L’ÉGLISE


Nous pouvons tirer un grand profit spirituel en étudiant dans l’Ancien Testament les types et les symboles, afin d’y découvrir leur application pour nous sur le plan spirituel.

Les Écritures révèlent que

« …ces choses leur arrivèrent comme types, (''comme exemples ou images'') et sont écrites pour nous avertir, nous que les fins des siècles ont atteints. »


L’Église de Christ est le vrai Israël spirituel Osée 1 et Romains 9. Ce qui arrive à l’Israël naturel n’est que le type et l’ombre de ce qui s’accomplit dans l’Israël spirituel.


  • Dans l’Ancien Testament, il y a trois périodes de fêtes dans l’année, trois occasions où tout Israël est exhorté à observer une fête religieuse nationale Lévitique 23.

Ces fêtes constituent un type et un modèle de grands événements spirituels et nous devons impérativement en comprendre le sens.


  • Dans le Nouveau Testament, nous voyons que deux des trois fêtes annuelles du culte d’Israël se sont déjà réalisées en Christ et dans Son Église ; et la dernière Fête du Seigneur est encore à venir.

Nous faisons appel à la Parole de Dieu et à l’Esprit Saint, car il est bien évident que l’homme naturel ne peut recevoir et encore moins enseigner les choses de l’Esprit. La Parole de Dieu, elle, est éternelle et dépasse la compréhension humaine. Seul, l’Esprit peut la révéler et la rendre vivante pour nous [1].

La Parole éclaire ceux qui se trouvent dans les ténèbres, fait entendre les simples, donne la sagesse à ceux qui en sont dépourvus, et illumine les aveugles.

Peu importent les « credo » établis, les doctrines, les discussions théologiques ou les annotations marginales de nos Bibles d’études commentées. Dieu a parlé et cela doit nous suffire.


  • Dieu dit maintenant à Son Peuple :

« En avant, et vers le haut, jusqu’aux Hauteurs célestes, aux Profondeurs plus grandes, à l’étendue illimitée de la Vérité et de la Gloire ! »

Dans ce but, fixons nos yeux et fondons notre espérance sur le Dieu qui augmente la Révélation et contemplons la Gloire qui se dévoile à l’Église.


11%20aigle%20perche%20dr%20or.gif


4. DE NOMBREUX GROUPES DANS L’ÉGLISE


Nous n’avons pas l’intention de faire ici la distinction entre l’Église, le Corps, l’Épouse, les Fils…

Il y a beaucoup de groupes qui peuvent s’inclure dans le mot Église, mais le Seigneur connaît ceux qui sont Siens, dans chaque groupe particulier ; et en Son temps ils seront manifestés.


Un édifice paraît être un vaste enchevêtrement de structures, de pierres et d’acier, pendant son élaboration. Le nombre de pièces n’est pas visible et leur utilisation inconnue. Quand la construction est terminée, tout devient manifeste.

C’est le cas de l’Église de Christ

« …il y a des corps célestes et des corps terrestres ; mais différente est la gloire des célestes, et différente celle des terrestres ; autre la gloire du soleil, et autre la gloire de la lune, et autre la gloire des étoiles, car une étoile diffère d’une autre étoile en gloire. »


Ainsi en est-il au Jour de Christ, lors de la Révélation de chaque homme selon

- l’Ordre,
- le Plan et
- le Propos de Dieu.



5. L’ÉGLISE, EN TYPE DANS L’ANCIEN TESTAMENT


Avant de considérer la portée des Fêtes instituées par le Seigneur, il est nécessaire de rappeler que l’Ancien Testament - en type et dans les prophéties - est applicable à l’Église de Jésus-Christ sur un plan spirituel.


  • Il est tout à fait établi que Jésus-Christ est la Pâque sacrifiée pour nous.

Nous avons de même, le symbole des Pains sans Levain et Paul exhorte les saints à célébrer cette Fête

« …non avec le vieux levain de malice et de méchanceté, mais avec des pains sans levain de sincérité et de vérité. »

1 Corinthiens 5, 8

Tous les croyants sont d’accord sur cette interprétation.

On reconnaît en général, que le type de la Gerbe des Prémices s’est accompli en Christ, au matin de Sa résurrection :

« …les prémices, Christ. »

1 Corinthiens 15, 23

Pentecôte a lieu ensuite, cinquante jours après le Sabbat de la Pâque, et l’on convient de la réalisation du symbole lors de la descente de l’Esprit-Saint sur les disciples, selon la Promesse du Père. Actes 2, 1 - 4



  • Pourquoi ce modèle d’exposé des Écritures est-il ensuite abandonné, et la réalisation du symbole des trois derniers événements

- Son des trompettes,
- Jour des expiations et
- Fête des tabernacles
est-elle laissée pour une époque ultérieure et un peuple différent des croyants de l’Église ?


On enseigne bien en général, que les quatre premiers événements rapportés dans l’Ancien Testament - la Fête de la Pâque et des Pains sans levain,
- comme la Gerbe des Prémices et la Fête de Pentecôte
sont applicables à l’Église d’une manière spirituelle,

mais on donne aux trois derniers une explication très littérale, naturelle et terrestre ; ainsi, le vrai sens spirituel de la Fête des Tabernacles s’obscurcit et se perd complètement.

Nous devons nous rappeler que l’Ancien Testament a été écrit pour nous et que les vérités qui y ont été développées l’ont été pour nous.

De même, toutes les vérités applicables à l’Israël physique et naturel ont maintenant une application glorieuse pour l’Israël céleste et spirituel.



  • La citation de quelques versets étayera cette étude.

« Car ce n’est pas par la loi que la promesse d’être héritier du monde a été faite à Abraham ou à sa semence, mais par la justice de la foi. Car si ceux qui sont du principe de la loi sont héritiers, la foi est rendue vaine et la promesse annulée ; car la loi produit la colère, mais là où il n’y a pas de loi, il n’y a pas non plus de transgression.
Pour cette raison, c’est sur le principe de la foi, afin que ce soit selon la grâce, pour que la promesse soit assurée à toute la semence, non seulement à celle qui est de la loi, mais aussi à celle qui est de la foi d’Abraham, lequel est père de nous tous. »


Les promesses données à Abraham s’adressent aux hommes de foi de la circoncision comme de l’incirconcision.

« Ce n’est pas cependant comme si la parole de Dieu avait été sans effet, car tous ceux qui sont issus d’Israël ne sont pas Israël ; aussi, pour être la semence d’Abraham, ils ne sont pas tous enfants ; mais en Isaac te sera appelée une semence ; c’est-à-dire, ce ne sont pas les enfants de la chair qui sont enfants de Dieu ; mais les enfants de la promesse sont comptés pour semence. »


L’apôtre souligne à nouveau, que les fils de la promesse (et non les fils de la chair) constituent la descendance promise et bénéficiaire des alliances.

« L’Écriture a renfermé toutes choses sous le péché afin que la promesse sur le principe de la foi en Jésus-Christ, fût donnée à ceux qui croient. »


« Vous étiez dans ce temps-là sans Christ, sans droit de cité en Israël et étrangers aux alliances de la promesse, n’ayant pas d’espérance et étant sans Dieu dans ce monde.
Mais maintenant dans le Christ Jésus, vous qui étiez autrefois loin, vous avez été approchés par le sang de Christ. Car c’est lui qui est notre paix qui des deux en a fait un et a détruit le mur mitoyen de clôture. »


« Par révélation, le mystère m’a été donné à connaître - ainsi que je l’ai déjà écrit en peu de mots… : savoir que les nations seraient cohéritières d’un même corps et coparticipantes de sa promesse dans le Christ Jésus, par l’évangile. »


« Recevant la fin de votre foi, le salut des âmes ; duquel salut les prophètes qui ont prophétisé de la Grâce qui vous était destinée, se sont informés et enquis avec soin, recherchant quel temps ou quelle sorte de temps l’Esprit de Christ qui était en eux indiquait, rendant par avance témoignage des souffrances qui devaient être la part de Christ et des gloires qui suivraient ; et il leur fut révélé que ce n’était pas pour eux-mêmes, mais pour vous, qu’ils administraient ces choses qui vous sont maintenant annoncées par ceux qui vous ont annoncé la bonne nouvelle par l’Esprit Saint envoyé du ciel ; choses dans lesquelles les anges désirent regarder de près. »


Ce passage est déterminant pour confirmer ce que nous avons dit au sujet de l’accomplissement de l’Ancien Testament dans l’Église.

Pierre y affirme que les prophètes écrivirent spécialement au sujet de la grâce qui nous était destinée et de la gloire qui découlerait des souffrances de Christ.

Il va jusqu’à dire que les prophètes n’administrèrent pas cette vérité pour leur jour ou leur époque mais pour notre temps à nous, et que leurs prophéties sont maintenant appliquées aux Saints sous l’Onction de l’Esprit.


11%20aigle%20perche%20dr%20or.gif


6. COMMENT LES APÔTRES ÉTABLIRENT LA VÉRITÉ


De très nombreux passages confirment notre affirmation, car

  • les Apôtres dans leurs écrits ont fait constamment référence à l’Ancien Testament pour enseigner les vérités annoncées à l’Église (Israël spirituel).
  • Ils ont cité de nombreux textes de la loi et des prophètes, pour appuyer la doctrine du Christ.
  • Ils n’ont pas eu besoin de justification pour tirer des versets de l’Ancien Testament hors de leur contexte.

Si donc cela vous paraît étrange que nous citions des textes de la loi et des prophètes pour confirmer certaines vérités spirituelles au sujet du Corps de Christ, observez bien comment les Apôtres les ont appliquées à l’Église édifiée par Christ, et voyez comment ils ont utilisé, pour l’Israël spirituel, les prophéties données à l’Israël naturel.


11%20aigle%20perche%20dr%20or.gif


7. LE VRAI ISRAEL


Le Nouveau Testament est rempli de citations directes de l’Ancien Testament qui établissent la doctrine de l’Église et montrent que les Saints de Dieu sont le Vrai Israël.

Observez ce passage :

« Dieu… a supporté avec une grande patience des vases de colère tout préparés pour la destruction ; et afin de faire connaître les Richesses de sa Gloire dans des vases de miséricorde qu’Il a préparés d’avance pour la Gloire… lesquels aussi il a appelés, savoir nous, non seulement d’entre les Juifs, mais aussi d’entre les nations : comme aussi il dit en Osée : ''J'appellerai Mon peuple celui qui n’était pas Mon peuple, et Bien-aimée celle qui n’était pas Bien-aimée… et il arrivera que dans le lieu où il leur a été dit : vous n’êtes pas Mon peuple, là ils seront appelés Fils du Dieu vivant.'' »



  • Dans sa lettre aux Romains, Paul fait référence aux Juifs et aux Gentils (les non-Juifs) comme vases de Gloire, et cite ensuite ce passage d’Osée pour confirmer ce qu’il dit.

Sans la révélation additionnelle reçue par l’apôtre Paul, nous n’aurions jamais osé affirmer qu’Osée incluait les Gentils dans sa prophétie sur la félicité d’Israël !

- En premier lieu, Osée déclare que Dieu est mécontent d’Israël et qu’Il ne sera plus son Dieu :

« …Donne-lui le nom de Lo-Ammi - car vous ne serez plus Mon peuple et Je ne serai plus votre Dieu. »


Cela peut paraître concluant ; l’Israël naturel est rejeté et n’est plus le peuple de Dieu !?

- Mais au verset 10 du livre d’Osée, le prophète fait une autre déclaration :

« …le nombre des fils d’Israël sera comme le sable de la mer, qui ne se peut mesurer ni nombrer ; et il arrivera que, dans le lieu où il leur a été dit : vous n’êtes pas Mon peuple, il leur sera dit : Fils du Dieu vivant ! »


Comment Osée peut-il dire au verset 9 du livre d’Osée qu’Israël a été rejeté et ensuite affirmer au verset 10 que les fils d’Israël seraient comme le sable de la mer ?



  • L’apôtre Paul commente la contradiction apparente Romains 9, 24 : Dieu a greffé les gentils sur l’Olivier Israël Romains 11 et ces derniers sont devenus

« …participants de la racine et de la riche sève de l’Olivier. »


Il est écrit en Osée :

« …J'appellerai Mon peuple, celui qui n’était pas Mon peuple… »


Israël pouvait être rejeté d’un côté et en même temps être l’objet de Bénédiction !

Les branches naturelles ont été arrachées, mais les branches spirituelles de l’olivier sauvage ont été greffées et l’Arbre Israël retrouve la Gloire d’où découle

« …la réconciliation du monde. »



  • L’apôtre Pierre aussi, fait allusion au vrai Israël lorsqu’il écrit :

« …vous, vous êtes
- une sacrificature royale,
- une nation sainte, un peuple acquis,
pour que vous annonciez les vertus de celui qui vous a appelés des ténèbres à sa merveilleuse lumière ;
vous qui autrefois n’étiez pas un peuple, mais qui maintenant êtes le peuple de Dieu ;
vous qui n’aviez pas obtenu miséricorde, mais qui maintenant avez obtenu miséricorde. »


Les saints du Nouveau Testament sont donc une lignée choisie.

« Vous Me serez un royaume de sacrificateurs, et une nation sainte. Ce sont là les paroles que tu diras aux fils d’Israël. »


« Je la sèmerai pour Moi dans le pays, et Je ferai miséricorde à Lo-Rukhama, et Je dirai à Lo-Ammi : ''tu es mon peuple !'' et il Me dira : ''mon Dieu !'' »


  • Réjouissons-nous de notre héritage !

Nous sommes maintenant

« …concitoyens des saints et membres de la Famille de Dieu, édifiés sur le fondement des apôtres et prophètes, Christ étant la principale Pierre de l’angle. »


Ayons ces vérités présentes à l’esprit tout au long de cette étude !

Toute la Bible a été écrite pour nous.

« Il leur fut révélé (aux prophètes) que ce n’était pas pour eux-mêmes, mais pour vous, qu’ils administraient ces choses qui vous sont maintenant annoncées par ceux qui vous ont annoncé la bonne nouvelle par l’Esprit Saint envoyé du ciel, choses dans lesquelles les anges désirent regarder de près. »


L’histoire des fils d’Israël a fait d’eux un exemple pour nous.

« Toutes ces choses leur arrivèrent comme types, et elles ont été écrites pour nous servir d’avertissement, à nous que les fins des siècles ont atteints. »


«La loi… l’ombre des biens à venir, non l’image même des choses. »


Dans les pages suivantes, nous utiliserons avec profusion des citations de l’Ancien et du Nouveau Testament pour établir ces glorieuses vérités.

  • L’apôtre Paul fait 85 références à l’Ancien Testament dans la seule lettre qu’il écrit aux Romains pour développer l’évangile de la Grâce de Dieu et les doctrines de l’Église. Il cite au moins 18 fois l’Ancien Testament dans sa lettre aux Galates.
  • L’auteur de l’épître aux Hébreux le fait plus de 100 fois.
  • L’apôtre Pierre utilise environ 30 citations de l’Ancien Testament dans sa première lettre.
  • Jean, l’apôtre bien-aimé s’y réfère 400 fois dans le livre de l’Apocalypse.

Tous ont écrit sous l’Onction de l’Esprit Saint ; et cela nous suffit, à nous qui croyons à l’inspiration des Saintes Écritures.


11%20aigle%20perche%20dr%20or.gif


8. L’ANCIEN, MODÈLE DU NOUVEAU


Dieu a établi un ordre simple pour la progression de la Vérité et de la Création :

« …ce qui est spirituel n’est pas le premier, mais ce qui est animal (naturel) ; ensuite ce qui est spirituel. »


Dieu a par Sa parole, tiré la lumière des ténèbres. Christ est venu du premier Adam ; il n’a pas été seulement le dernier Adam, c'est-à-dire, la fin d’Adam, la fin de la vieille race, mais aussi le second Homme ou le début de la deuxième Création.

De même, la dernière Pâque a été l’occasion de la vraie Pâque qui a été sacrifiée pour nous.
Et quand Christ est mort sur la croix, et que le voile du temple s’est déchiré en deux, cela a été la fin de la loi et en même temps le début de la Grâce :

« …il ôte le premier afin d’établir le second.

Le définitif surgit de ce qui est éphémère !


Ce principe se voit à travers toutes les Écritures :

- l’ancienne création et la Nouvelle ;
- les ténèbres et la lumière ;
- le jardin d’Éden avec l’Arbre de Vie et le Jardin de Dieu avec l’Arbre de la Vie ;
- le premier Adam et le Dernier Adam ;
- l’agneau pascal et l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde ;
- la Loi et la Grâce ;
- la Fête des Tabernacles et sa signification spirituelle : la glorieuse Révélation de Dieu.

Il est donc important d’observer ce qui est en premier et naturel et, à partir de là, d’apprendre à discerner le spirituel.


Dieu désire, au travers des divers rites et circonstances de la Fête de la Pâque, nous faire saisir la Pâque spirituelle, Christ. Il veut nous enseigner la vraie Fête des Semaines à travers Pentecôte.

Par le Jour des Expiations, Il nous apprend à discerner le modèle de la vraie Expiation.

Il en est de même pour la Fête des Tabernacles : nous conduire dans de grandes et puissantes vérités spirituelles ; si nous avons cela présent à l’esprit, nous exploiterons une mine de richesses en étudiant la célébration de cette Fête dans toute la Bible.


Nous ferons référence à trois occasions particulières :
1. la dédicace du temple de Salomon,
2. la reconstruction de ce temple après la captivité à Babylone et
3. la Présence de Jésus à la Fête des tabernacles à Jérusalem.


Les trois célébrations de cette Fête seront vues en détail plus loin.


11%20aigle%20perche%20dr%20or.gif


9. L’ORDRE DES FÊTES


Les livres du Lévitique, de l’Exode et du Deutéronome, décrivent les trois grandes Fêtes du Seigneur :

- la Fête de la Pâque,
- la Fête de Pentecôte,
- la Fête des Tabernacles.

Ces Fêtes préfigurent en type toute la période de l’Église depuis la Croix jusqu’à la Manifestation des fils de Dieu, magnifique déploiement de Puissance et de Gloire.


Nous ne pouvons apprécier la Gloire sans connaître la Croix.

Nous ne pouvons entrer dans le Royaume avant d’apprendre premièrement l’obéissance... par la souffrance !

Voilà pourquoi le cycle des fêtes commence par la Pâque et se termine par celle des Tabernacles.

Ces trois Fêtes comprennent chacune des événements majeurs :
- trois pour la Fête de la Pâque,
- un seul pour Pentecôte
- trois pour la Fête des Tabernacles.


11%20aigle%20perche%20dr%20or.gif


- I. La Fête de la Pâque ou « Fête des Pains sans levain » englobe :



3. la Gerbe des Prémices, voir :
Lévitique 23, 10 - 14


11%20aigle%20perche%20dr%20or.gif


- II. La Fête de Pentecôte ou « Fête des Semaines » ou « Fête de la Moisson » ou encore « Fête des Premiers Fruits » , voir :


11%20aigle%20perche%20dr%20or.gif


- III. La Fête des Tabernacles ou « Fête des Cabannes » ou « Fête des Huttes » ou encore « Fête de la Récolte » comprend :

1. Le Son des Trompettes, voir :
Exode 23, 24 - 25


2. Le Jour des Expiations, voir :
Lévitique 16
Exode 23, 27 - 32


3. la Fête des Tabernacles, proprement dite, voir :
Exode 16
Lévitique 23, 34 - 44
Deutéronome 16, 13 - 15



« Trois fois l’an tout mâle d’entre vous paraîtra devant l’Éternel, ton Dieu, au lieu qu’Il aura choisi : à la Fête des Pains sans levain, et à la Fête des Semaines, et à la Fête des Tabernacles ; et on ne paraîtra pas devant l’Éternel à vide. »


Tout le culte d’Israël tourne autour de ces trois grandes fêtes annuelles.
Le peuple est appelé

à se rassembler et
à garder les jours de repos,
manger certains aliments,
accomplir certaines ordonnances et rites ;
c’est un temps de grande consécration et de sanctification.


Considérons ces Fêtes à la lumière de l’Œuvre de la Création du livre de la Genèse.

Quand Dieu a commandé :

« …que la lumière soit, »

la lumière sortit des ténèbres et ce fut le début de la vieille création : le premier jour.

Il en fut dit de même pour Israël au moment de la Pâque :

« …ce mois sera pour vous le premier des mois de l’année. »


Puis au troisième jour, Dieu commanda :

« …que la terre produise l’herbe, la plante portant de la semence, l’arbre fruitier produisant du fruit selon son espèce, ayant sa semence en soi sur la terre. Et il fut ainsi. »

Pentecôte a eu lieu au troisième mois au temps de la récolte et de la moisson, quand a été recueilli le précieux fruit de la terre.


Et finalement, au septième jour, Dieu s’est reposé

« …de toute Son Œuvre ! »



Mais Dieu avait encore de grandes réserves pour Son peuple ; cependant, tant que déferlaient les bénédictions, un très petit nombre semblait intéressé «d’aller plus loin». Mais la famine apparut dans le pays et à nouveau, Dieu put parler au coeur de Son peuple.

Malgré les événements extraordinaires qui se déroulaient dans l’Eglise, le peuple de Dieu commençait à réaliser qu’il manquait quelque chose de vital ; beaucoup perdirent un peu d’intérêt dans le « spectaculaire ». Les grands chapiteaux étaient démontés et les gens commencèrent à se rassembler, simplement pour entendre ce que Dieu disait. Se développa alors une faim nouvelle de connaître les Voies de Dieu ainsi qu’une soif nouvelle de Dieu et de Sa Justice.


Cela ne veut pas dire que Dieu s’arrêta d’oeuvrer dans le domaine du « miraculeux » ; Il avait été fidèle en répandant Son Esprit sur toute chair, comme Il avait promis de le faire dans les derniers jours. Beaucoup parmi le peuple de Dieu prenaient conscience de l'incapacité de répondre aux Défis de Dieu à cette Heure. En outre, à côté de chaque Victoire, subsistaient à l'évidence - et un peu de partout - des domaines de grande détresse et des faillites complètes.

L' Église n'est pas encore devenue comme Elle devait être, c'est-à-dire, la Manifestation Vivante de Jésus-Christ sur terre.

Nous souhaitons que le peuple de Dieu en tous lieux puisse rapidement atteindre ce que Dieu désire pour les Siens.


Oh ! Qu'un réel esprit de repentance soit sur nous !


En vérité, nous sommes très proches du Jour du Seigneur !


C'est le temps de la récolte


Le Propriétaire parcourt Ses champs pour examiner la qualité du Fruit et le stade de sa maturation.
Il recherche une seule chose : le précieux Fruit de la Terre.
Voilà pourquoi Il est fidèle pour envoyer la Dernière Pluie là où elle est nécessaire, et donner soleil, chaleur et sècheresse pour hâter la maturité de l'Épi.

Au temps de la Récolte, Il désire le Fruit ! Le reste n'est que balle...


Quel est Le Fruit ?

Que chaque jardinier réponde à la question !


Il ne s'agit pas du simple ramassage, de ce que l'on peut trouver à une saison appelée automne.
Ce n'est pas seulement l'attente de la fin d'un été long et sec et la préparation de l'hiver.

Depuis les semailles le bon Jardinier a attendu avec patience de tirer de Son champ un produit aussi bon que la précieuse semence mise en terre.


Le Seigneur est un bon Jardinier et Il est le Seigneur de la moisson. Il est satisfait après avoir visité Son Jardin et découvert « Le Fruit » correspondant à la semence mise en terre. Jésus a été cette semence.


Aussi, bien-aimés, souvenez-vous que le temps de la récolte est un temps de « battage » !
Ne soyez pas surpris par la fournaise que vous traversez... pour vous éprouver !
Ne soyez pas découragés devant la dévastation actuelle et même celle qui suivra dans les domaines politique, économique et religieux !

En effet, tout doit s’écrouler au jour où Dieu secoue non seulement la terre mais aussi le ciel.
Souvenons-nous qu’Il le fait pour Sa Gloire, pour votre bien et pour le mien !


Nous avons un Royaume qui ne peut être détruit et nous devons être libérés de tout ce qui nous tient liés au système du monde actuel.

Dieu a déployé beaucoup de patience envers nous, tandis qu’

- Il préparait nos Coeurs,
- plantait la Bonne Semence,
- désherbait le Sol,
- l’arrosait des Averses des Cieux et
- puis envoyait le Soleil pour sécher le chaume
- et faire maturer la Récolte.


Ayez patience, affermissez vos coeurs car la venue du Seigneur est proche !


Août 1951

G. Warnock, Canada.


11%20aigle%20perche%20dr%20or.gif


Chapitre suivant :

Page précédente : Avant-Propos

Table des Matières


11%20aigle%20perche%20dr%20or.gif


Notes

[1] NdT : en grec, rhema par opposition à logos

 

Publié dans SUKKOTH

Commenter cet article